Toutes les étapes à considérer pour vendre une entreprise

Transition expert

Vous souhaitez vendre votre entreprise pour une autre activité, prendre votre retraite ou en raison de difficultés financières ? Que vous souhaitiez vendre votre entreprise sous la forme d’une SARL, d’une SAS ou autre, vous devez examiner attentivement les étapes suivantes.

Posez-vous les bonnes questions

Avant d’envisager de vendre votre entreprise, vous devez vous poser les bonnes questions :

  • Pourquoi est-ce que je veux vendre mon entreprise, est-ce que j’ai vraiment besoin de la vendre et est-ce que c’est pour la retraite ? Si les ventes sont simplement en baisse, tout n’est peut-être pas perdu,
  • Est-ce le meilleur moment pour vendre mon entreprise ? Il se peut que les performances de votre entreprise s’améliorent dans le temps…

Si le fait de vendre votre entreprise reste ancré dans votre esprit et que vous trouviez que c’est la meilleure décision à prendre, faites appel à un expert pour vous accompagnez dans les procédures de vente. En France, Transition Expert figure parmi les cabinets en transmission détenant les meilleures compétences dans l’accompagnement des entrepreneurs dans la cession de leur entreprise. Transition Expert facilite les démarches inhérentes, mais plus important, il met à votre disposition les meilleurs candidats pour la reprise de votre entreprise tout en vous aidant à miser sur le bon choix. Vous avez un projet de cession ou transmission d’entreprise ? Contactez le cabinet au 06 20 13 90 65.

Établir un diagnostic

Une fois que vous êtes certain de vouloir vendre votre entreprise, c’est le moment d’établir un diagnostic. Si vous voulez vendre au meilleur prix, vous devez démontrer que votre entreprise est efficace et viable. Il existe plusieurs types de diagnostics :

  • Le diagnostic commercial, qui détermine le positionnement de votre entreprise par rapport à vos concurrents et au marché,
  • Le diagnostic financier, qui évalue la rentabilité de votre entreprise
  • Le diagnostic des ressources, qui permet d’inventorier les outils et les ressources spécialisés de votre entreprise et d’en déterminer l’état.
  • Le diagnostic humain : pour évaluer les compétences de vos collaborateurs et l’adéquation organisationnelle de votre équipe.
  • Le diagnostic juridique : documenter les obligations, les exigences et les contrats de votre entreprise.

Évaluation de la valeur de votre entreprise

L’étape suivante consiste à évaluer la valeur de votre entreprise. Pour ce faire, vous pouvez choisir l’une des trois méthodes ou les combiner :

  • Méthode patrimoniale : cette méthode consiste à évaluer vos actifs et à déduire vos passifs. Le résultat est votre valeur nette,
  • Méthode de la rentabilité : cette méthode évalue la capacité de l’entreprise à générer des revenus, en tenant compte du risque de ne pas atteindre les objectifs,
  • Méthode comparative, qui compare la valeur connue à celle d’autres entreprises dans une situation similaire.

L’évaluation n’est tout de même pas une tâche aisée. Dans ce cas, vous pouvez demander l’aide d’un expert-comptable ou d’un cabinet spécialisé en cession et transmission d’entreprise.

Trouver un acheteur

Si vous ne connaissez personne dans votre entourage qui soit intéressé par le rachat de votre entreprise, vous pouvez vous adresser à un cabinet de conseil spécialisé dans la transmission d’entreprise ou à la chambre de commerce. Vous pouvez également passer une annonce en ligne au Bulletin officiel des affaires civiles et commercialesou sur l’une des bourses de vente d’entreprises du réseau des CCI.

Dans les deux cas, vous devrez rédiger votre annonce avec soin afin d’inciter les acheteurs potentiels à vous contacter. D’une manière générale, il vaut mieux fournir un maximum d’informations utiles pour susciter l’intérêt pour votre entreprise, telles que le prix et la raison de la vente.

Établir un contrat de vente

Une fois que vous avez trouvé un acheteur approprié, vous pouvez rédiger un plan d’acquisition qui comprend les détails de la transaction (objet de la vente, conditions de paiement). C’est le moment de négocier les termes de l’accord d’achat.

Une fois que vous et l’acheteur potentiel vous êtes mis d’accord sur les éléments clés, vous pouvez signer conjointement une lettre d’intention définissant les termes de la négociation. Si l’acheteur a réuni les fonds nécessaires, vous pouvez rédiger et signer un contrat d’achat et débloquer les fonds.

Derniers articles du blog