Support Gautier, support client SAV

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Gautier Numéro de téléphone des supports
  • Gautier Service support client SAV
  • Gautier Service après vente et Service support client
  • Gautier Contact support divers
  • Gautier Assistance support client

 

Support Gautier et information service de support client

Pierre Jules Théophile Gautier (Tarbes, 30 août 1811 – Neuilly, 23 octobre 1872) était un écrivain, poète, journaliste et critique littéraire français.

Sa vie s’étend sur presque tout le XIXe siècle, une période politique et sociale très tumultueuse en France, qui donne naissance à de nombreux chefs-d’œuvre et à une grande créativité artistique. Il fut un ardent défenseur du romantisme, bien que son œuvre soit difficile à classer et reste un point de référence pour de nombreux mouvements littéraires ultérieurs tels que le parnassianisme, le symbolisme, le décadentisme et le modernisme. Il est très apprécié par des écrivains aussi divers que Charles Baudelaire, les frères Edmond et Jules de Goncourt, et Oscar Wilde.

En 1838, il publie La Comédie de la Mort, un recueil de poèmes très différent des précédents où, sous l’influence de Shakespeare, Goethe et Dante, il sculpte fortement le spectre de la mort. En 1839, Gautier cède à la tentation du théâtre, qu’il a toujours admiré, et écrit Une Larme du Diable, puis Le Tricorne Enchanté et Pierrot Posthume. Ce sont des contes fantastiques, pour un théâtre lyrique, impossible et imaginaire, les mêmes scénarios qui servent également de toile de fond aux livrets des ballets qu’il a écrits, dont le plus célèbre est celui de Giselle (en collaboration avec Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges), dansé à l’Opéra le 28 juin 1841 avec des chorégraphies de Jean Coralli et Jules Perrot, remportant un succès extraordinaire. Pendant cette période, il tombe amoureux de Carlotta Grisi, la danseuse qui a joué le premier rôle de Giselle et qui lui a donné une fille. Mais l’amour entre les deux n’est pas des plus heureux et Gautier va épouser sa sœur, Ernesta Grisi.

En 1857, Gautier s’installe avec son épouse, Ernesta Grisi (sœur de la danseuse Carlotta, de la soprano Giulia et de la chanteuse alto Giuditta, également chanteuse), ses filles Judith et Estelle (qui épousent Émile Bergerat) et deux vieilles sœurs, au 32 rue de Longchamp à Neuilly-sur-Seine, dans une petite maison où il aime recevoir ses amis : Baudelaire, Dumas fils, Ernest Feydeau, Gustave Flaubert, Puvis de Chavannes et Gustave Doré.

Né à Tarbes, le jeune Gautier garde longtemps « le souvenir des montagnes bleues », mais très vite, en 1814, il s’installe avec sa famille à Paris, car son père, percepteur d’impôts directs, est transféré. Ici, en plus de ses études régulières, il lit les romans Robinson Crusoé de Daniel Defoe et Paul et Virginie, de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre.
En 1822, il séjourne brièvement dans le pensionnaire du lycée de Louis-le-Grand, mais ses parents doivent le mettre à la retraite en début de trimestre en raison de sa détérioration. Il est plus heureux lorsqu’il étudie en tant qu’étranger au pensionnat Charlemagne où il rencontre le jeune Gérard Labrunie (le futur Nerval) et montre un goût particulier pour les poètes latins dits décadents, les « grotesques ». À cette époque, il fréquente l’atelier du peintre Louis Édouard Rioult, rue Saint-Antoine, et forme, avec quelques amis artistes, le fameux « Petit Cénacle ». Il décide de se consacrer à la peinture et fait partie du mouvement littéraire du Parnasse.

Lors des salons littéraires de la princesse Mathilde, dont il est nommé bibliothécaire, Gautier rencontre des écrivains (Taine, Sainte-Beuve, Prosper Mérimée, les Goncourts) ; des peintres (Baudry, Boulanger, Gérôme) ; des sculpteurs (Carpeaux) ; des scientifiques (Claude Bernard, Pasteur ou Berthelot). A cette époque, Gautier est considéré comme un leader : Baudelaire se déclare son disciple et lui consacre sa plus grande œuvre, Les Fleurs du Mal, le surnommant « poète impeccable », tandis que Théodore de Banville lui consacre ses vers.

Pour l’Opéra, en plus de la Giselle précitée, il a écrit :

Cinq mois plus tard, le 28 juillet 1830, ses Poésies sont publiées par Marie. Malheureusement, c’était aussi le jour des barricades de Paris et la collection est passée inaperçue. Ces premiers poèmes montrent un jeune poète fort et habile qui avait déjà acquis les modèles des anciens et, conscient de leur héritage, a fait preuve d’originalité, en utilisant une forme bien définie et un langage précis et clair. Trois ans plus tard, Gautier réédite ses premiers vers dans un nouveau recueil intitulé Albertus, du nom du héros du long poème, un récit fantastique, diabolique et pittoresque. L’inspiration de cette « légende théologique » se retrouve en 1833 dans une série de nouvelles, Les Jeunes-France, qui rendent compte de la vie des artistes et des écrivains du Petit Cénacle. Dans cette œuvre « baroque », Gautier devient le témoin lucide et ironique des « Précieuses Ridicules du Romantisme ».

Sa fille Judith Gautier, née à Paris le 25 août 1845, est devenue un homme de lettres célèbre et fascinant. Gautier disait d’elle : « Elle est la plus parfaite de mes œuvres ». De sa relation avec Eugénie Fort (dans les années trente), une très belle femme, plus jeune que lui et d’origine espagnole, a un fils, Théophile Charles Marie (1836-1904), qui est né à Paris le 25 août 1845.

Wiki information et téléphone assistance compatible avec les services :

Numéro téléphone service support Gautier
SAV service support client Gautier
service support client après vente assistance Gautier
Contact service client support Gautier
Assistance service client Gautier