Credit du nord support et SAV

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Numéro de téléphone support client Credit du nord
  • SAV support client Credit du nord
  • Service après vente pour support Credit du nord
  • Contact divers et support Credit du nord
  • Assistance support client Credit du nord

 

Contacter support client Credit du nord par téléphone et informations support

Paribas est une banque française, une évolution de la Banque de Paris et des Pays-Bas fondée à Paris par Louis-Raphaël Bischoffsheim, une figure importante de l’univers financier du XIXe siècle, son neveu Henri Bamberger, Alphonse Pinard, Éduard Henstch qui en 1872 fusionne la Banque de crédit et dépôt des Pays-Bas et la Banque de Paris.

La banque a fusionné avec la Banque nationale de Paris en 2000, créant ainsi la BNP Paribas.

Pour échapper à la nationalisation décidée par la loi du 2 décembre 1945, la BPPB a opté pour le statut de banque d’investissement. Elle a ainsi orienté ses activités vers les entreprises et a participé à la reconstruction et au développement du tissu industriel français, en finançant des industries telles que Bull, la Compagnie générale de la télégraphie sans fil et Thomson.

Dans les mêmes années, Louis-Raphaël Bischoffsheim soutient Alphonse Pinard et Éduard Henstch et Paulin Talabot dans la création de la Société générale, devenant ainsi l’un de ses fondateurs.

Dans la période suivante, jusqu’en 1914, la Banque de Paris, comme on continue à l’appeler, s’est développée à l’international en Asie, en Europe, en particulier en Méditerranée et en Amérique. Elle a établi des relations de collaboration avec la Barings Bank ou la Deutsche Bank, ainsi qu’avec l’achat d’actions de la Banque franco-japonaise, de la Banca Commerciale Italiana, de la Banco nacional de México. La banque a investi dans le secteur industriel privé (Norsk Hydro) et dans les infrastructures publiques.

Sous l’impulsion de Jean Reyre, directeur général puis président de 1948 à 1969, la banque s’internationalise et développe notamment le financement des exportations. À la fin des années 1960, elle prend le contrôle du Crédit du Nord et de la Banque de l’Union parisienne.

Sous le seul nom de Paribas, la Compagnie financière de Paribas, la Banque Paribas et la Compagnie bancaire, ainsi que la Compagnie de navigation mixte, ont fusionné en 1998. La nouvelle entité a été divisée en trois secteurs : la banque d’investissement, la gestion de portefeuille, l’épargne et les services financiers spécialisés.

La nouvelle institution s’inscrit dans la tradition de la haute banque dont sont issus les fondateurs. De la Banque de Crédit et de Dépôt des Pays-Bas, elle avait hérité des trois succursales étrangères d’Amsterdam, de Bruxelles et de Genève.

La Banque de Paris et des Pays Bas a été nationalisée en 1982 par le gouvernement de Pierre Mauroy, sous la présidence de François Mitterrand avec la loi du 13 février 1982, qui a également nationalisé cinq grandes entreprises industrielles, trente-neuf banques et deux sociétés financières : Suez et Paribas. C’est avec la nationalisation de 1982 que le nom PARIBAS (adresse télégraphique de la Banque depuis le début du siècle) a commencé à être utilisé : Compagnie financière de Paribas, Banque Paribas.

A partir de 1996, la Banque Paribas mène une politique d’acquisitions et de cessions : elle cède la Banque Ottomane au groupe turc Doğuş, et lance une offre publique d’échange sur Cetelem et la Compagnie bancaire, dont elle est le principal actionnaire depuis 1969. Dans le même temps, elle a vendu le Crédit du Nord à la Société générale et a cédé ses succursales en Belgique et aux Pays-Bas au groupe belge Bacob-Arco.

Louis-Raphaël Bischoffsheim, qui avait créé sa propre banque à Amsterdam en 1820, a épousé en 1822 Amélie, la fille de Hayum-Salomon Goldschmidt, qu’il connaissait depuis son enfance. Le lien entre les deux familles se renforce et en 1846, grâce à la collaboration entre Louis-Raphaël et le fils de Benoît Goldshmidt, Hayum-Salomon (1821-1888), les deux familles se rapprochent encore plus.

Après la Première Guerre mondiale, BPPB a pris des participations dans divers groupes industriels européens. En 1936, Horace Finaly est le seul banquier à soutenir le Front populaire, ce qui le met en conflit avec son président, Emile Moreau, qui ne pardonne pas à Léon Blum de l’avoir démis de ses fonctions de Régent de la Banque de France. La démission de Finaly, le 7 juin 1937, annonce celle de Léon Blum, le 21 juin.

La Banque est restée l’un des émetteurs d’obligations souveraines les plus actifs dans de nombreux pays ; ainsi, pendant la Première Guerre mondiale, elle a participé à l’effort militaire français, à la fois en collectant des prêts de guerre et en finançant le développement des industries de l’armement.

En 1987, la Banque a été à nouveau privatisée par le gouvernement de Jacques Chirac, par le biais d’une offre publique de vente. Paribas comptait donc 3,8 millions de petits actionnaires. Elle s’est dotée d’une nouvelle organisation pour s’ouvrir à de nouvelles activités : banque commerciale, activités de marché, gestion institutionnelle et privée, conseil, tandis que Paribas affaires industrielles gérait les participations industrielles et commerciales. Elle a également modifié sa structure juridique en 1991 avec un conseil de surveillance et un directoire.

La Banque de Paris et des Pays-Bas a été fondée à Paris en 1872 par la fusion de la Banque de Paris et de la Banque de Crédit et de Dépôt des Pays-Bas. Il a essentiellement mené les activités suivantes

Wiki information et téléphone compatible avec les services de supports :

Numéro téléphone support client Credit du nord
SAV et contact support client Credit du nord
Service après vente et support Credit du nord
Contacter support Credit du nord
Assistance support client Credit du nord